Entretien avec Anne Lalou : les écoles du numérique

La révolution numérique a engendré une mutation profonde de l’enseignement et des apprentissages. Entretien avec Anne Lalou, directrice de la Web School Factory, qui est au coeur de cette transition.

Peut-on dire que la Web School Factory est une “école du numérique” ?

Si l’expression a du sens, comment caractériser une “école du numérique” ? Nous sommes aujourd'hui au coeur d'une transformation globale des environnements professionnels. Les compétences se diversifient, les relations entre les différents pôles d'expertises se complexifient, les modalités de gestion de projet s'adaptent à la culture du numérique qui en réalité, je ne le répéterai jamais assez, irrigue tous les secteurs de l’économie. Cette évolution des moeurs professionnels s'accompagne d'une évolution des formations. Nous allons devoir créer une nouvelle génération de managers capables de décloisonner les silos et mettre en réseau les expertises.

 

La Web School Factory est le reflet de cette polyvalence nécessaire. Pour former les cadres de demain, il ne suffit plus d’enseigner des compétences de management, il faut aller au-delà, en leur apprenant des expertises / dominantes clés que sont le design, le e-business et les technologies numériques, dans une logique plus collaborative et transversale. Nous n’enseignons pas uniquement des savoirs-faire, mais aussi savoirs-être. La Web School Factory n’est pas une école du numérique, mais une école d’un genre nouveau, qui s’est adaptée aux défis de notre économie. En un mot, elle accompagne le changement global de cette économie numérique. Dans un récent dossier sur Les écoles du Web (Les écoles du Web innovent pour former les cadres de l’économie numérique, Le Monde), on apprend que le paysage des écoles s’est largement complexifié (42”, Sup’Internet, EEMI, EMWeb...). Hétic fait figure de précurseur.

 

Qu’est-ce qui a changé en 10 ans ?

Il y a 10 ans, le numérique se résumait à un site internet, un peu de e commerce et de la communication en ligne. Le digital représentait un prisme de vue sous forme d’expertise technique : on déclinait en ligne les savoirs techniques (marketing en ligne, communication en ligne, … etc). Aujourd’hui, on assiste à une diversification des offres et des organisations (rôle grandissant des réseaux sociaux, télé et deuxième écran, communication multi-canal, etc). Nous sommes passés de formations techniques à une évolution de toutes les formations, qui doivent intégrer des savoirs-être liés au digital, dans une compréhension de la transformation qui impacte toutes les disciplines. De nouvelles disciplines sont apparues. Les modalités de gestion de projets, avec une teinte multidisciplinaire, sont devenus centrales. C’est donc naturellement que ces valeurs se retrouvent au coeur des nouvelles pédagogies dont la Web School Factory fait partie.

 

Quel pourrait être le rôle des écoles du numérique dans la transformation globale de l’apprentissage (l’éducation) ?

Inspirés de la culture startup, on apprend aux étudiants à être flexibles, à penser en mode projets, à imaginer en startup leur futur, à inventer et transformer sans cesse leur rôle, leur statut. Cette évolution entraîne une transformation plus profonde de l’éducation. En effet, il est essentiel de se réinventer nous aussi, de s'obliger à être extrêmement innovants dans la manière dont on enseigne. Cela passe par de nouveaux outils, mais aussi par de nouvelles démarches. Faut-il garder un face à face académique?

 

Faut-il faire travailler les élèves avant, pendant le cours?

Les notions même de “cours” et de “professeur” se posent quotidiennement à la Web School Factory. Nous sommes en train de construire un nouveau système d’apprentissage, pour se concentrer sur ce qui importe le plus : l’employabilité des étudiants.

En savoir plus sur la Web School Factory, l'école de management du numérique ?
Tous les détails de l'école et son programme sont dans la documentation.
Téléchargez la documentation