Admission encore possible ! Déposez votre candidature en ligne en 5 minutes !  Je commence ma candidature en ligne !

"On ne peut réussir que si on est passionné du web"

Hugo Stephan est en 4ème année, majeure Design. Il a rejoint La Web School en Mastère. Portrait d’un étudiant touche-à-tout.

Quel a été votre parcours avant d’entrer à La Web School et pourquoi avez-vous choisi d’intégrer cette école en Mastère ?

Après un Bac L, j’ai voulu tenté Sciences Po, sans grande conviction, et j’ai vite abandonné la préparation du concours. J’ai donc pris une année sabbatique qui fut aussi celle de mes premières expériences professionnelles. Ça a été une année d’indécision, difficile mais en même temps très enrichissante.

 

J’ai ensuite voulu travailler pour Usbek & Rica qui produisait alors des Mooks, comme la Revue 21. J’ai rencontré Jérôme Ruskin, fondateur et directeur de la publication qui m’a dit que j’étais trop jeune et sans réelles compétences pour collaborer avec eux. Il m’a gentiment conseillé d’aller me former, ce que j’ai fait.

Hugo Stephan La Web School

Je me suis inscrit en DUT de journalisme à l’IUT de Lannion. C’est l’une des 14 formations reconnues en France pour être journaliste et assez réputée. Là-bas, j’ai notamment appris à avoir un regard critique. C’était très professionnalisant, on m’a enseigné tout ce qu’il faut savoir pour faire du print, du web, mais aussi de la TV et de la radio. Mon DUT en poche, je suis retourné frapper à la porte d’Usbek & Rica pour qui j’ai travaillé pendant un an en CDD d’abord, puis en entrepreneuriat. L’année qui a suivi, je me suis entièrement consacré à mes activités de free-lance : j’ai cumulé missions de conception de site web, missions de PAO (Publication Assistée par Ordinateur) et cours particuliers de graphisme et bases de l’informatique.

 

En septembre 2016, j’ai intégré La Web School en Mastère "Management de l'Innovation Numérique" car j’ai réalisé que j’avais atteint des limites en terme de maîtrise des outils et de méthodologie de projets. Je voulais développer mes compétences en terme de réflexion stratégique et de management d’équipe. Mon appétence étant au cœur de la formation de La Web School, je savais que je faisais le bon choix. Il faut dire que je connaissais déjà La Web School et avais déjà songé à m’y inscrire au moment du lancement de la 2ème promo. Mais je n’avais pas les moyens pour financer quatre années d’école. À l’époque déjà, j’avais adoré l’état d’esprit et le programme pédagogique. Je savais donc en intégrant l’école en 2016 que La Web School allait m’apporter ce qu’il me manquait et me permettre de passer d’exécutant à chargé de projet. Ce qui caractérise La Web School et fait selon moi sa force, c’est la transversalité de l’offre pédagogique. Elle combine méthodologie, management et entrepreneuriat.

 

 

Est-ce-que La Web School correspond à vos attentes ?

 

La Web School répond totalement à mes attentes et notamment sur le contenu du cursus. J’apprécie que la partie Design et les parties entrepreneuriales / managériales soient très présentes. Les professeurs son hyper intéressants et nous apprenons beaucoup sur l’expérience utilisateur, la méthode agile et la gestion de projet.

Hugo Stephan

"À mon sens, on ne peut réussir que si on est passionné du web. (...) C’est une école qui demande des efforts. Si on ne les fait pas, on passe à côté. Selon moi, le meilleur moyen de vivre l’école, c’est d’être à fond pour profiter du réseau et de l’énergie de l’école."

Hugo

Etudiant à La Web School en Design

Parmi tous les modules que vous avez suivis lors de votre Mastère, qu’avez-vous préféré ?

 

Mon module préféré est sans aucun doute celui de Julien Pascual sur le Design Thinking. En plus d’être un super professeur très structuré, charismatique, avec une réelle capacité à être synthétique, il nous transporte dans une vision intéressante de la façon dont se construit l’innovation. Il faut essayer d’aller voir les utilisateurs pour comprendre leurs besoins, sortir, échanger, partager et pas rester dans sa tour de verre. Même si c’est un module qui accumule les évidences, il est très bien structuré et donne des méthodes de recherche et de créativité.

 

J’ai aussi aimé le cours sur le Design de service, un peu dans la même veine que le module de Julien Pascual. Il met davantage en avant les notions d’expérience utilisateur et de service. Nous avons réfléchi à la façon d’innover, à la relation de marque que nous devons construire avec l’utilisateur.

 

 

Quelles sont vos deux plus grandes fiertés à La Web School ?

 

J’ai été 2ème à un Weekend Challenge organisé avec le partenaire Asmodée qui portait sur la digitalisation d’un de ces jeux de plateau. Nous avons décroché une place sur le podium grâce à la qualité de notre adaptation scénaristique. Le jeu comportait beaucoup de règles (10 scénarios possibles), et nous avons réussi à le transformer en un seul univers cohérent avec 24 niveaux.

 

Je suis très fier aussi de ma soutenance de projet "copycat" qui s’est très bien passé. Il s’agissait de tester une société finlandaise qui propose des services de gestion bancaire et comptable facilitée. Nous avons effectué une étude de faisabilité sur le marché français. Nous devions donc vérifier qu’il y avait un marché, des attentes utilisateurs, que c’était faisable financièrement, etc. Ce projet a été l’occasion pour moi de redécouvrir la gestion projet pendant 4 mois mais aussi de me former à un outil de web publishing : Ready Mag. Malgré beaucoup de stress et quelques hésitations, nous nous en sommes bien sorti.

 

 

Qu’est-ce-que vous aimez à La Web School ? Pourquoi la recommanderiez-vous ? En quoi vous sentez-vous factorien ?

 

À mon sens, on ne peut réussir que si on est passionné du web. Internet et les réseaux sociaux doivent faire partie du quotidien et être des centres d’intérêt majeurs. Il faut aussi avoir un rapport proactif aux choses, se prendre en main. Cela nécessite une certaine autonomie. Je pense qu’elle fait partie des apprentissages de la 1ère et de la 2ème année mais quand on arrive en cours de cursus, il faut déjà l’avoir. Il y a une certaine exigence qui est assez intéressante. Ce n’est pas une école privée qui donne le diplôme parce qu’on l’a payé. C’est une école qui demande des efforts. Si on ne les fait pas, on passe à côté. Selon moi, le meilleur moyen de vivre l’école, c’est d’être à fond pour profiter du réseau et de l’énergie de l’école.

Comme Hugo, rejoignez La Web School ?
Déposez votre candidature en ligne en 5 minutes
Je candidate en ligne