Rencontre avec Vincent Fraitot et François Pumir : les projets Free time

A la Web School Factory, l’apprentissage se fait par la pratique. Le module de « projet Free Time » en est un des piliers. Nous avons rencontré Vincent Fraitot et François Pumir, responsables des majeures e-business et technologies numériques, qui accompagnent les élèves dans ce module.

Quelle est la méthode adoptée ?

Le module de « projet free time » à la Web School Factory correspond à un apprentissage de manière autonome de la gestion de projet par le faire. Les étudiants se voient confier en tout 5 projets dans l’année, qu’ils doivent monter en groupes de 4-6 personnes. De la campagne de communication pour la sortie d’un film à la digitalisation d’une grande marque, ils s’initient à toutes les étapes de la création d’un projet : formulation d’une problématique, organisation en groupe, pitching d’idées, rendu de livrables pour un client. Pas de cours, pas de coach permanents, mais des rendez-vous hebdomadaires (avec les responsables des majeures e-business, technologies numériques et design; et des intervenants particuliers en fonction des besoins) pour faire le point et valider une feuille de route qui évolue chaque semaine. Semaines après semaines, les étudiants remplissent les objectifs qu’ils se sont fixés eux-mêmes, et perfectionnent petit à petit leurs livrables, du croquis de réflexion au rendu final.

 

Quels sont les objectifs des projets Free time ?

L’objectif du module est de confronter les étudiants à des problématiques réelles, de vrais clients, de vrais sujets. C’est une façon de les former à des situations qu’ils rencontreront plus tard. Les étudiants apprennent à penser de manière logique, à comprendre objectivement une problématique, pour la résoudre ensuite de manière innovante brique après brique, sans aller directement à une solution. Un des plus gros challenge pour les étudiants est d’arriver à s’organiser en groupe malgré une très grande diversité des profils, des compétences et des niveaux d’exigence de chacun.

 

Comment faire travailler des profils différents : se compléter selon ses compétences, ou apprendre ce qu’on ne sait pas ?

En poussant les groupes à réfléchir à une problématique pour un client, tous les étudiants sont amenés à réfléchir à l’intégralité du problème, et donc à apprendre dans des domaines où ils n’étaient pas compétents. Cet aspect est favorisé par leur facilité à fournir collaborativement un bon travail de veille, qui est une des priorités de la Web School Factory.

En savoir plus sur les projets à la Web School Factory ?
Tous les détails de l'école et son programme sont dans la documentation.
Téléchargez la documentation