JOURNÉE D'IMMERSION : Testez La Web School Factory comme si vous étiez !

Portrait de diplômé : Kilian Kemps, Administrateur Système à La Ruche qui dit Oui

Après 5 ans à La Web School, Killian Kemps est maintenant Administrateur Système chez La Ruche Qui Dit Oui. Portrait d'un des premiers diplômés de La Web School Factory !

Les premiers diplômés de La Web School Factory ont débuté en septembre leur carrière professionnelle. L’occasion de brosser le portrait d’anciens étudiants aujourd’hui plongés dans un monde du travail en pleine mutation qu’ils participent à faire évoluer. Dans des grands groupes, des PME ou en freelance, ils exercent des métiers, parfois nouveaux, et à responsabilités auxquels La Web School Factory les a préparés.

 

Rencontre avec Killian, Administrateur Système chez La Ruche Qui Dit Oui

Quel a été ton parcours avant d’entrer à La Web School ?

 

Je suis entré à La Web School Factory après un bac S. J’avais déjà un esprit entrepreneurial et donc le cursus à La Web School Factory semblait adapté pour moi. J’ai ensuite choisi les Technologies Numériques comme majeure.

killian kemps admin système la ruche qui dit oui

Quels sont les souvenirs marquants que tu gardes de ton cursus ?

 

Nous avons eu un cours de complexité, en première année si je me souviens bien. C’était au tout début de mon cursus à La Web School Factory. L’intervenant nous expliquait la théorie du chaos et nous racontait à quel point la prise de conscience de cette théorie avait bouleversé sa vie. La classe n’accrochait pas et ne comprenait pas le discours. On en a ensuite parlé entre nous pour essayer de comprendre ce que l'intervenant avait voulu dire. En réalité, on en a conclu que c’était un fait que nous avions totalement intégré depuis longtemps et qui nous semblait parfaitement normal. Une action, ici, a une série de conséquences à travers le monde. 

 

C’est à ce moment-là que j’ai compris que nous étions une promo qui avait les mêmes références, un ressenti assez proche et que le recours à mes pairs serait une composante essentielle de mes études. Le travail d’équipe est valorisé. Il permet de faire plus vite et mieux. 

 

 

Quelles passions ont influencé ton choix d’études et de métier ? 

 

J’ai commencé à programmer quand j’avais 10 ans. J’ai toujours aimé la programmation et l’informatique en général. 

 

Même si j’ai pris une orientation plutôt Tech, je sais faire d’autres choses : je sais fabriquer un robot par exemple. Quand j’étais petit, j’ai gagné la deuxième place du concours Lépine Junior avec un robot en carton. J’ai été très déçu de perdre face à une fusée à eau dont on trouve des modes d’emploi partout sur Internet alors que j’avais imaginé mon robot de toutes pièces. Même s’il ne savait pas faire grand-chose, il était quand même super mon robot !

 

Plus sérieusement, je m’intéresse aussi beaucoup au graphisme, à la modélisation 3D, au hacking et à la bidouille électronique en général. J’ai donc pas mal de centres d’intérêt en rapport direct avec mes études et mon métier actuel. 
Du coup, je n’ai pas souvent eu l’impression de travailler à La Web School. D’ailleurs c’est pareil depuis que j’ai un job. Il y a tellement peu de différences entre mes centres d’intérêt et mon « travail » que je ne le perçois pas comme tel. 

 

 

Quel est ton métier ? Dans quelle entreprise travailles-tu ?

 

Je suis Administrateur Système chez La Ruche Qui Dit Oui. Auparavant, j’ai eu de nombreuses expériences dans toutes sortes de sociétés. J’ai fait un stage de un mois et demi chez Accor Hotels où j’ai pu connaître le fonctionnement d’un grand groupe à la structure assez rigide. J’ai ensuite fait un stage de 2 mois chez Ekino, une agence web de 150 personnes, une grosse PME donc. L’ambiance était un peu moins formelle que chez Accor. J’ai ensuite fait un autre stage chez Gandi, une entreprise de nom de domaine et d’hébergement de sites web, une structure un peu plus petite qu’Ekino. Enfin, j’ai rejoint La Ruche qui dit Oui, une petite société de 80 personnes. À chaque fois, j’ai changé de société pour une plus petite en taille et avec une ambiance de plus en plus décontractée.

la ruche qui dit oui

J’ai postulé à La Ruche Qui Dit Oui pour mon alternance en 5ème année. J’étais surtout très attiré par le côté ESS (Economie sociale et Solidaire). En revanche, je ne savais pas trop si je pourrais réellement développé mes compétences. C’est pourquoi j’ai longuement hésité avec un grand groupe dans lequel j’étais sûr que j’apprendrais beaucoup de choses mais à l’ambiance de travail beaucoup moins sympa. Aujourd’hui, je ne regrette pas mon choix. Je bénéficie d’un environnement de travail bienveillant, mes collèges m’aident beaucoup et m’apprennent plein de choses.

 

J’apprécie aussi beaucoup la diversité et la mixité au sein de la société. Dans les métiers de la Tech, on est souvent dans un univers exclusivement masculin. Même si les équipes Tech de La Ruche Qui Dit Oui sont surtout composées d’hommes, il y a sur l’ensemble de la société plus de femmes que d’hommes et ça fait du bien. On n’est pas enfermé dans une atmosphère un peu macho qui peut être pesante. 

 

 

Quelles sont tes missions ? 

 

L’équipe technique est divisée en plusieurs équipes. Je travaille au sein de l’équipe produit responsable du développement du site web. Cette équipe comprend des product managers, des développeurs, des designers et des DevOps (dont je fais partie). En tant qu’Administrateur système, je suis chargé de maintenir les serveurs de la plateforme : je réalise les mises à jour, je vérifie que le site web est capable à tout moment de supporter le trafic.

 

En tant que devops, je développe des outils pour les autres développeurs afin de leur faciliter le travail. Il s’agit d’outils internes accessibles pour les salariés. J’aide aussi à la communication entre Devops et les autres membres de l’équipe produit responsable du développement du site web pour que notre travail soit le plus efficace possible. Je fais également de la gestion de projet. C’est l’immense avantage d’une start-up, je suis assez libre, je peux prendre des missions au fil de l’eau. On me laisse prendre des initiatives. J’ai beaucoup travaillé récemment sur le Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD). J’appartiens à la « GDPR Task Force » de La Ruche, une équipe pluridisciplinaire qui œuvre à mettre en place la nouvelle législation. C’est moi qui coordonne la partie Tech.  

 

Quelles compétences acquises à La Web School te servent au quotidien ? 

 

J’ai envie de dire apprendre à apprendre. C’est un véritable état d’esprit. Si je ne sais pas quelques chose, je me débrouille pour trouver la connaissance quelque part, soit auprès de mes collègues, soit ailleurs. À l’inverse, si je connais quelque chose dont je sais que ça peut intéresser un de mes collègues, je lui partage.

 

La multidisciplinarité est également quelque chose qui sert au quotidien dans le travail. Je connais le Design, la Tech, le Business. Je suis capable de communiquer avec tous les métiers. Cela permet notamment de résoudre l’incompréhension entre les équipes. Par exemple, l’équipe Tech est souvent confrontée au fait que les autres ne comprennent pas ce que l’on fait. J’explique à mon équipe que ce n’est pas leur métier et que c’est donc normal qu’ils ne saisissent pas ce que l’on fait. C’est pourquoi il est si important de vulgariser les choses. 

 

Cette multidisciplinarité me rend capable de communiquer avec les autres mais aussi capable de faire plusieurs métiers. Elle me permet de coder et de faire de la gestion de projet. Ce sont deux jobs différents. S’il faut aider quelqu’un qui est en surcharge de travail ou si tout le monde est en congés, je suis capable de reprendre le flambeau. 

 

 

Quelle est ta principale fierté ? 

 

Ma principale fierté, c’est la réussite de la migration du site web au début de l’année. C’est la réussite collective de toute l’équipe. Nous étions une équipe de 3 devops à temps plein sur ce sujet. Nous avons changé d’hébergeur la nuit, entre Noël et le jour de l’an, période la moins chargée pour La Ruche Qui Dit Oui. Un de mes collègues a entré les commandes. Nous étions deux à contrôler ce qu’il faisait et… tout a bien fonctionné ! On a même fini avant l’heure estimée. C’était un grand projet et une vraie fierté pour toute l’équipe de le voir aboutir sans aucun problème. 

 

 

Une anecdote sur ton entrée dans le monde du travail ?

 

Ce qui m’a le plus surpris quand je me suis retrouvé ici, c’est de constater qu’il existe des gens qui voient vraiment l’entreprise comme une grande famille. Et ça, ça change radicalement les choses ! Dans un milieu de travail, j'essaie toujours d’être très pro. J’ai été étonné de voir à quel point les gens sont ici plus familiers, plus amicaux. On se permet d’être soi-même et ça fait du bien. 

 

Découvrez La Web School Factory !
L'école d'un genre nouveau !
Je télécharge la brochure