Ephemeo : quand 3 Factoriens créent leur alternance

Maylis Callier, Hippolyte Lenfant et Morgane Tanguy sont tous les trois étudiants de 5ème année en Majeure Design à La Web School Factory. L'année dernière, ils ont profité de la première édition de l'Antiforum, une demi-journée de rencontre entre étudiants et entreprises, pour faire connaître leurs compétences et leur souhait de monter leur propre alternance en proposant aux entreprises de les recruter sous la forme d’une agence interne. Mission accomplie pour les trois étudiants qui se retrouvent aujourd’hui en alternance à La Société Générale, à la tête de leur nouvelle agence de design : Ephemeo, installée pour un an au Plateau.

Une alternance d’un nouveau genre proposée par une équipe soudée

 

Des profils complémentaires 

 

A La Web School Factory, Maylis, Hippolyte et Morgane se sont souvent retrouvés ensemble à travailler sur des modes projet, et cela leur a permis de comprendre la mixité de leur profil : « on se connaît bien et on est complémentaire. On s’apporte énormément et on se remet en question l’un l’autre. Notre force vient du fait que l’on n’évolue pas sur les mêmes terrains de jeux. Chacun a ses spécialités et domaines de prédilection » affirme Morgane. En effet, quand on leur demande d’appréhender le travail en règle général, Maylis va d’abord s'intéresser à l’économie sociale et solidaire, Hippolyte a tendance à y voir l’importance de l’épanouissement et du bien-être de l’employé, Morgane considère avant tout l’opportunité d’enrichissement intellectuel et expérientiel.

 

factoriens créent leurs alternances

 

Ephemeo, de la problématique à l’agence

 

De cette complémentarité est né le besoin de former une équipe qui va au-delà du cadre de La Web School Factory, et de proposer ainsi leurs services au sein d’une agence de design qu’il cogéreraient ensemble, durant leur prochaine alternance. 

 

C’est ainsi qu’est née l’agence Ephemeo. « On cherchait à mettre en avant le côté éphémère. Eo, c’est une onomatopée qui renvoie à l’idée d’interpellation, de mouvement. Ça montre bien qu’on veut faire bouger les choses, aller de l’avant », explique Morgane, qui continue : « (Avec Ephemeo) On se vend comme des designers et pas comme des designers d’interface ou des designers web ». « Les solutions que nous proposons peuvent être web, physiques, mobiles, en fonction de la problématique » précise Maylis. Proposer une agence « c’était aussi une manière de légitimer notre offre. On leur proposait l’inconnu. Notre proposition reposait sur un discours un peu osé : engagez-nous, on va résoudre des problèmes, mais on verra plus tard lesquels et comment. » explique Hippolyte, qui continue : « Notre désir d’inventer notre alternance et de proposer à une entreprise de nous recruter sous la forme d’une agence interne est venu du fait que ce que nous recherchions, on ne nous le proposait pas »

 

Les trois étudiants spécialisés en Majeure Design voulaient montrer beaucoup plus que ce que la notion “design” laissait entrevoir : « le design, ce n’est pas seulement du web graphisme et du design d’interface. On a tellement plus à offrir » souligne Maylis.  Morgane continue : « les entreprises ne savent pas ce qu’on fait et de quoi nous sommes capables de proposer, particulièrement en Design… L’école nous a appris à faire plein de choses. On prépare un double diplôme : un diplôme en Management de l’Innovation du Numérique à La Web School Factory et un diplôme de Designer Industriel lié à notre Majeure, en partenariat avec l’école de Design Strate ». « On voulait faire passer le message à nos futurs employeurs qu’on pouvait les aider sur 100 % des choses que l’on sait faire et pas seulement sur les 10 % qu’ils nous proposent de faire », conclut Hyppolite. 

Faire accepter son projet : un défi relevé durant l’Antiforum de La Web School Factory 

 

C’est pendant l’Antiforum de Juin 2017, un forum entreprises qui casse les codes traditionnels du recrutement, proposé sur une demi-journée à la Web School Factory, que Maylis, Hyppolite et Morgane ont profité de la présence des entreprises pour soumettre leur projet d’agence. 

 

La Société Générale, présente durant l’AntiForum, a aussitôt répondu à leur appel. Flore Jachimowicz, Directrice Associée à la direction de l’innovation du groupe Société Générale, aujourd’hui leur tutrice, a directement été séduite : « J’ai trouvé très intéressant d’expérimenter cette forme d’alternance et c’était possible avec La Web School Factory, donc on n’a pas hésité ».

Flore Jachimowicz

Ephemeo, l’agence qui fait ses preuves à la Société Générale

 

Ephemeo, installée pour un an au Plateau de la Société Générale

 

C’est spontanément que l’alternance des trois étudiants factoriens a débuté le 16 octobre dernier, pour une durée de un an sous la tutelle de Flore Jachimowicz, à la Direction de l’Innovation Société Générale et également en charge du Plateau, un espace dédié à l’Open Innovation en mode start-up. Le Plateau permet notamment de fournir les ressources nécessaires (qu’elles soient de l’ordre matériel, local…) aux équipes internes de la Société Générale pour booster leurs projets. 

 

L’installation d’Ephemeo au Plateau ne sait pas faite au hasard. Selon Flore Jachimowicz, elle est un excellent moyen pour pousser le design au sein des équipes internes qui avaient pour habitude de s’appuyer sur les prestations de partenaires designers. « On s’est rendu compte que ce serait pertinent d’avoir une équipe interne, une équipe à laquelle la Société Générale pourrait venir demander de l’aide sur du Design au sens large » explique Flore Jachimovicz, qui conclut : « C’est comme ça que nos trois étudiants sont arrivés ! » 

 

Un fonctionnement d’agence particulier

 

Toute start-up résidant au Plateau de La Société Générale, comme ses équipes internes, rentrent avec une problématique. Pour y répondre, elles peuvent faire appel à l’agence Ephemeo et devenir ainsi ses clients en interne. « L’agence organise ateliers et animation d’ateliers puis synthèse de livrable » précise leur tutrice. 

 

L’équipe Ephemeo confirme qu’avant tout, son rôle est de : « déconstruire la problématique, trouver des pistes de réflexion et aider ceux qui l’ont sollicitée à formuler une réponse... Surtout pour les start-ups et projets en train de se monter. Car pour les start-ups les plus avancées : l’agence leur fait carrément déconstruire leur projet. Elle leur demande de réfléchir et de remettre en question tout ce qu’ils ont créé jusque-là (en quelques mois, quelques semaines ou quelques années selon le projet) : pourquoi avoir fait ça ? Pourquoi l’avoir fait de cette manière ? Pour qui ? ». Maylis le résume ainsi : « vérifier la cohérence entre le produit ou le service proposé et les personnes auxquelles ils s’adressent »

 

Les solutions apportées par l’agence sont diverses selon la problématique de l’entreprise. Ephemeo peut être amenée à travailler sur l’identité de marque et le design d’interface, qu’il s’agisse d’une application mobile, d’un site web ou du print. Elle organise également divers ateliers tels que les ateliers de Design Thinking. Flore Jachimowicz indique qu’ils : « fonctionnent de manière assez autonomes… À eux de prendre le brief, de faire une proposition et de voir comment ils s’organisent et mettent en place des ateliers, etc. »

 

Le succès de l’agence en interne

 

Depuis son installation, l’agence a déjà accompli de nombreuses missions. Dès son arrivée, ses fondateurs ont réalisé un catalogue de prestations pour ses clients en interne. Ils ont par la répondu à plusieurs demandes de prestations tout comme la refonte d’une charte graphique et d’un positionnement d’une start-up. L’équipe a également travaillé pour le département assurance et risque de La Société Générale. « D’ici la fin de l’année, on va pas mal les faire travailler sur le soutien aux intrapreneurs dans le cadre de l’Internal Start-up Call », souligne Flore Jachimowicz, qui précise : « Ils auront un vrai rôle de soutien à prendre pour aider les équipes à concevoir et formaliser leurs offres de produits et services »

 

Leur tutrice n’a reçu que des retours positifs : « Les gens sont contents et ça se passe très bien. Ils sont carrés et ont une formation très polyvalente. Ils touchent à tout avant de sélectionner leur Majeure et ça se ressent car ils ont une vision très transversale des problématiques. De plus, on sent qu’ils ont eux-mêmes pratiqué la facilitation dans leur scolarité, travaillé de façon très agile avec leurs professeurs. La qualité de l’enseignement est là aussi. Résultat : ils enrichissent les projets qu’on leur soumet avec une vision très rafraîchissante, ils challengent beaucoup les projets aussi. » Elle souligne également l’indépendance et la maturité que font preuve les étudiants, tout en indiquant rester vigilante sur ces qualités : « Ils fonctionnent bien tous les trois et ça tourne bien donc il faut être attentif à garder le contact avec eux pour mener à bien sa mission de tuteur »

 

Quant à l’agence Ephemeo, elle se dit « fière de tous ces bons retours et particulièrement heureuse de rencontrer de nouvelles personnes qui font appel à ses services grâce aux recommandations d’anciens participants ». A la question d’envisager par la suite l’ouverture et la gestion d’une agence à trois, elle nous répond amusement « Pourquoi pas ?! ».

Découvrez La Web School Factory !
L'école d'un genre nouveau dans les métiers du web !
Je télécharge la brochure