Bilan d'une année en Entrepreneuriat avec Clément

C'est la fin de l'année et l'heure du bilan a sonné ! Clément Aglietta revient sur sa dernière année à La Web School en Entrepreneuriat pendant laquelle il a lancé la startup Kushim avec 4 camarades de promotion.

Depuis notre dernière rencontre en avril dernier, comment les choses ont évoluées en matière d’activité, développement de la clientèle, équipe ?

Beaucoup de choses se sont passées ces derniers mois. L'équipe s'est agrandie avec l'arrivée d'Abinet, notre nouvelle sales manager qui vient de Berkeley en Californie et qui a déjà travaillé dans des fonds ventures. Nous souhaitons d'ailleurs engager davantage de profils commerciaux. Nous formons actuellement Abinet qui formera ensuite les autres. Nous sommes aussi allés en Serbie rendre visite à nos développeurs qui travaillent là-bas. 

 

Côté clients, 4 ont signés mais nous en avons une dizaine dans le « pipe » : des fonds français, européens et américains. Nous sommes désormais en pourparler avec environ 250 fonds parmi les meilleurs de la planète. Il s'agit parfois simplement d'un premier contact ou de la planification d'un rendez-vous. Pour certains, nous en sommes à la négociation des termes du contrat.

bilan entrepreneuriat kushim

Enfin, et c'est sans aucun doute le plus gros changement et un grand motif de satisfaction, nous avons remporté un appel d’offres d’un des plus grands fonds français qui nous amène à développer notre offre. 

 

Le client pour qui nous avons remporté l’appel d’offres souhaitait avoir les étapes de deal flow (études des dossiers et choix d'investissements) et de management de ses investissements sur la même plateforme. Or, KUSHIM ne proposait pas de solutions de deal flow. Nous avons donc convenu d’en développer une, financée par notre client, mais dont nous resterons propriétaire.

 

Enfin, dernier gros chantier en date, nous nous lançons dans une nouvelle levée de fonds avec un objectif de levée de 1,5 à 2,5 millions de dollars. Cet argent servira au développement du deal flow, à l’agrandissement de l’équipe technique, à l'amélioration de notre système de reporting et à l’ouverture des locaux à San Francisco. Nous tablons sur 4 à 6 mois de levée. 

 

 

Et la suite... Fraîchement diplômé, où ferez-vous vos premiers pas de jeune actif ?

 

Un mois et demi après la levée de fonds (c’est-à-dire vers décembre), nous irons nous installer aux Etats-Unis plus précisément à San Francisco afin d’aller rencontrer nos utilisateurs et d’établir notre centre stratégique et commercial.

 

 

Pourquoi avoir choisi de créer votre startup pendant votre dernière année d'études ?

 

L’incubation à La Web School Factory nous a beaucoup aidé sur la partie produit, technologie et UX. Nous avons très rapidement compris l’importance de l’expérience utilisateur, ce qui nous a permis de concevoir un produit simple et facile à utiliser. La priorité c’est ce qu’attendent aujourd’hui nos utilisateurs, et nous devons ces compétences à nos années passées à La Web School.

 

 

Si vous deviez sélectionner 3 enseignements tirés de cette année, quels seraient-ils ?

 

C'est très difficile de répondre à cela. Nous nous sommes améliorés sur plein de points. Nous sommes beaucoup plus réguliers et efficaces. Nous nous structurons mieux, nous communiquons mieux avec les différents employés de ‘entreprise. Ce ne sont pas de grands enseignements certes, mais toutes ces petites choses au quotidien font que nous sommes meilleurs.

 

 

La tâche la plus difficile ?

 

Le plus gros défi du moment, c'est sans conteste la plateforme de deal flow que nous devons livrer. Développer un software en 4 mois, peu de gens le font. C'est notre plus gros défi actuel mais des défis, il y en a eu plein dernièrement : ouvrir un compte bancaire à l’autre bout du monde, obtenir des visas pour les US, repartir pour une seconde levée de fonds... La liste est longue et nous ne nous ennuyons pas !

 

 

Le moment le plus satisfaisant ?

 

Avoir gagné l'appel d’offres dont je vous rabâche les oreilles depuis un moment ! Mais nous en sommes très fiers. Le fonds avait fait appel à des SSII. Nous avons monté le dossier en 48 heures puis nous leur avons présenté notre offre, la tarification… Tout ça de manière claire, pédagogique et attractive. Nous avons aussi négocié avec succès la possibilité de rester propriétaire de notre solution de deal flow.

 

 

Que vous a apporté La Web School lors de votre incubation ?

 

Je dirais qu'avant tout, La Web School Factory nous a donné les moyens de bien nous entourer. Un de nos mentors nous a aidé sur la sécurité. Un intervenant avec qui nous sommes devenus ami nous a aidé dans la construction de notre environnement technique. Notre ancienne prof de droit est notre avocate et rédige nos contrats. Elle nous a aussi beaucoup aidé pour la levée de fonds. Notre directrice nous accompagne dans notre vision stratégique globale et dans l’élaboration de notre business plan.

 

Tous ces interlocuteurs sont des aides précieuses. Leurs soutiens et conseils nous permettent de faire moins d’erreurs et de nous améliorer sans cesse.

 

 

3 choses qui vous manqueront lorsque vous aurez quitté La Web School ?

 

Apprendre des choses théoriques, notamment les neurosciences (comment fonctionne le cerveau, comment fonctionne l’intelligence artificielle) la créativité ou les sciences humains. Avoir un enseignement de ce type une semaine par mois, c’est très enrichissant.

 

Nos camarades de promo aussi me manqueront. Ils ont contribué, tous à leur manière, au succès de KUSHIM grâce à tous ces conseils précieux que nous nous donnons entre nous. Des liens très forts se sont tissés en 5 ans.

 

Je regretterai aussi l'émulation du groupe, l'ambiance très particulière et si inspirante de notre promotion. Il y avait toujours quelqu'un pour nous étonner avec de nouvelles idées ou faire des expériences un peu folles, ce qui est très riche au final.

 

 

Qu'avez-vous appris à La Web School et que vous continuerez à mettre en application dans votre vie professionnelle ?

 

« Le produit d’abord ! » l’importance de faire passer l’amélioration du produit avant les contrainte marketing. C’est vraiment un pilier de La Web School Factory. Et « l’expérience utilisateur vient en premier » comme nous l’ont répété nos profs de design pendant 5 ans.

 

J'aurais aussi mesuré l'importance de l'ouverture d’esprit. Je sais désormais qu'il ne faut jamais rien prendre pour un détail, tout est important. Il ne faut pas négliger une voix en bout de table. L'innovation vient de tout et de n’importe quoi. Les choses sont poreuses, elles sont liées.

Découvrez l'école de Clément : La Web School Factory
Une brochure pour tout comprendre !
Téléchargez la brochure